Retrouvez notre groupe
LE RANDONNEUR TESTE LE RAID O'BIVWAK   13/05/2008

C’est dans l’Ain, sur le plateau de Retord que le 27ème raid O’Bivwak a eu lieu ce we des 10 et 11 mai 2008. Après 5 ans de report annuel pour incompatibilité avec mon agenda, je pouvais enfin prendre le départ de ce rdv incontournable des raids d’orientation.

Inscrits dans la catégorie E Mixte ( 37 kms - +1200m ), nous nous présentons à l’heure pour recevoir notre carte au 20.000ème, notre puce électronique et quelques conseils. Nous partions pour deux jours façon randonnée mais très vite l’esprit « course » omniprésent nous met la pression et c’est d’un pas décidé que nous nous rendons sur l’aire de contrôle des sacs.
Couvertures de survie et sifflets vérifiés, nous grimpons dans un car à destination de l’aire de départ. Après ½ heure de route, nous voici parqué par catégorie. Nous sommes environ 1600 concurrents à attendre impatiemment le «  Go ! » libérateur.

Un premier départ  avec  des concurrents  soufrant d’un handicap se fait et c’est sous une pluie d’applaudissements qu’ils s’avancent  dans cette vaste plaine de jeu qu’est cette magnifique région du Jura.

L’émotion passée nous nous concentrons sur notre sujet en nous glissant dans les premiers ,histoire de grappiller quelques places pour ce premier kilomètre à parcourir avant de recevoir notre feuille de route avec les coordonnées des balises.

13 heures, le 5,4,3,2,1 GO ! nous plonge dans notre premier raid d’orientation et c’est d’un bon pas que nous filons vers l’aire de remise des feuilles de route.

    

Nous décidons de reporter les cinq premières balises ( il y en a 18 )  et de filer vers la première. Malgré un départ chaotique, nous trouverons celle-ci en 40min. On nous avait annoncé une première heure difficile et elle l’est ! Jouant sur l’économie de nos forces physiques, nous prendrons sentiers et chemins relativement roulant sauf  pour ce qui concerne le dénivelé.  Ça monte partout dans ce bled ! Allez ,on est là pour en déguster, tenons la cadence !

Nous trouverons les 18 balises assez facilement et prendrons même du plaisir à «  couper » à travers  vallons et autres forêts de pins sans soucis de désorientation . J’avais tablé cette première journée en 6 hrs, nous la ferons en 4h50. Ah, esprit course quand tu nous tiens ! Nous serons accueilli au bivouak de la meilleure façon qui soit et c’est à la 17ème place ( sur 50 dans notre catégorie )que nous voyons notre dossard s’inscrire. Génial !

Bon, qui dit bivouak dit dodo et c’est au milieu du millier de tentes que la nôtre sera installée. Tranquillement nous prenons nos quartiers, vérifions et soignons les bobos de nos pieds .
Soudain une clameur, des applaudissements, des encouragements, nous font oublier ces douleurs, ce sont les  deux premières équipes du Conseil Général des Hauts de Seine comprenant des personnes à mobilité réduite ou avec un handicap mental ou sensitif qui arrivent déjà. Emotion intense.

Qui dit bivouak dit repas et c’est un excellent Bœuf à la hongroise qui nous remplira l’estomac pour ce soir. Ouais bon j’ai dit excellent ? Euh faut avoir faim…

21 heures, des concurrents arrivent encore, nous nous glissons dans nos duvets pour une bonne nuit réparatrice. Le silence s’installe, les premiers ronflements se font entendre.

Notre nuit sera entrecoupée de sommeil , de rêves de progression dans le classement, de rigolade, de Aglagla ça caille, de j’ai mal partout,…. Bref nuit longue, et pas réparatrice du tout !

5 heures, réveil en tambour, la deuxième étape commence. Départ à 6h30, faut pas traîner à ranger, démonter, déjeuner ( un bon Gatosport et un thé ).

6h30 , deuxième départ et premier plantage de la journée. Je suis à la ramasse pour la première balise et c’est seulement en 45 min que nous la trouverons, c’est trop long .
Concentration et c’est reparti malgré un coup de pompe énorme , nous tenons la cadence jusqu’à la balise n° 10 que nous mettrons 38 minutes à trouver.

Deuxième coup de pompe et voici deux autres balises bien cachées mais tellement faciles à trouver, quand on sait où on se trouve… La déception s’installe et nous aurons un sursaut d’orgueil pour la dernière balise.

Voilà nous nous dirigeons déjà vers l’arrivée que nous franchirons à la 27ème place pour cette deuxième journée. Au général de notre catégorie, nous serons 51ème  sur 110 et 20ème pour la catégorie mixte ( sur 50 ).

 Vivement le prochain raid ! ( La transforestière ??)